fbpx

Les réflexes archaïques, Késaco ?

Les réflexes archaïques ou primitifs sont nos 1ers programmes sensori-moteurs, ceux qui nous ont permis de bouger dans le ventre de maman, de naître et de nous développer dans nos premiers mois de vie. C’est grâce à eux que nous avons pu progressivement passer de bébé sur le dos, au ventre en nous retournant, à la reptation, puis aux 4 pattes, à la position assise et enfin à la marche de bipède, tout un programme ou des programmes ! Nous sommes passés d’un mouvement involontaire à un mouvement volontaire en accédant à une motricité libre, mâture et autonome. Une fois leur rôle joué, ces réflexes archaïques disparaissent, ils sont rangés dans notre cerveau et assurent notre protection positive pour ne réapparaître qu’en cas de situation de survie.

Un caillou dans la chaussure

Mais parfois, ils restent présents et vont parasiter la tête, le cœur et le corps car ils agissent sur 3 sphères : cognitive (apprentissage, mémoire, concentration…), émotionnelle (confiance en soi, gestion du stress, bien-être…) et corporelle (posture, motricité, détente…). C’est comme si nous avions un caillou dans notre chaussure, AIE ! Ça fait mal, surtout si on doit courir un 100m ou pire un marathon… et c’est bien ce que la vie nous demande, de mener des accélérations et de nous adapter. Ces réflexes mal intégrés vont générer des troubles qui peuvent se manifester de différentes manières : tensions corporelles, troubles dys, état anxieux, manque de confiance en soi, pipi au lit, …, la liste est longue.

Des solutions existent

Réflexe de Landau : Bébé découvre le monde avec curiosité, joie & bonheur

LA BONNE NOUVELLE, c’est qu’il est possible d’identifier ceux qui sont mal intégrés et surtout de leur permettre, grâce à des remodelages corporels et un programme d’exercices à la maison (5 minutes par jour) de venir s’intégrer progressivement et surtout de voir s’atténuer voire disparaître le problème qui vous avait amené à consulter.

Pour en savoir plus, découvrez mes outils

A venir un article sur « Apprentissage et réflexes archaïques »

Anne-Claire Fauré-Lenoir


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *